Navigation – Plan du site

Perles de hanches et fumées d’encens

L’économie domestique du plaisir à Dakar [portfolio]
Ismaël Moya
p. 186-207

Résumé

À Dakar, la sexualité ordinaire des couples mariés est décrite comme un combat. Elle implique d’importants préparatifs et de longs préliminaires. Les femmes ont pour tâche de susciter le désir de leur conjoint et mobilisent un véritable arsenal : draps coquins, encens provocateurs, perles de hanches aux tintements excitants, sous-vêtements érotiques… Les maris doivent être capables de répondre sans défaillir aux provocations de leur(s) épouse(s) et font parfois appel à une pharmacopée bien fournie. La jouissance des femmes, qui maîtrisent ce processus, est secondaire et le plaisir du mari se traduit par un cadeau offert à l’épouse. L’orgasme est fondamental, sans être l’horizon ultime de la relation sexuelle.

Haut de page

Texte intégral

1Texte intégral disponible en septembre sur terrain.revues.org. À découvrir dès le 10 mai en librairie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ismaël Moya, « Perles de hanches et fumées d’encens »,Terrain, 67 | 2017, 186-207.

Référence électronique

Ismaël Moya, « Perles de hanches et fumées d’encens », Terrain [En ligne], 67 | mai 2017, mis en ligne le 10 mai 2017, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://terrain.revues.org/16204 ; DOI : 10.4000/terrain.16204

Haut de page

Auteur

Ismaël Moya

CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Université Paris Lumière
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Université Paris Ouest
  • Logo MAE - Maison Archéologie Ethnologie
  • Logo FMSH-Diffusion
  • Revues.org