Navigation – Plan du site
image d'accroche

Les prospérités du fouet

La flagellation ou la logique de l’excès [portfolio]
Christophe Granger
p. 128-147

Résumé

Comment se forment et se transforment les manières de jouir ? Quand et de quelle façon la flagellation a-t-elle pris place dans l’ordre des plaisirs ? C’est tout l’objet de ce portfolio. De la naissance de la pornographie « flagellante », au foisonnement des enquêtes attachées à en dire les usages, en passant par l’inscription de la pratique au registre psychiatrique des perversions, le goût du fouet a émergé comme sexualité spécifique. La ritualisation des postures et des scénarios du jouir montre comment, portée par un ethos aristocratique qui célèbre la pureté des sensations excessives et le plaisir d’aller contre l’ordinaire disqualification de la douleur et de la cruauté, la flagellation se vit alors comme jouissance véritable.

Haut de page

Texte intégral

1Texte intégral disponible en septembre sur terrain.revues.org. À découvrir dès le 10 mai en librairie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Granger, « Les prospérités du fouet », Terrain, 67 | 2017, 128-147.

Référence électronique

Christophe Granger, « Les prospérités du fouet », Terrain [En ligne], 67 | mai 2017, mis en ligne le 10 mai 2017, consulté le 25 mai 2017. URL : http://terrain.revues.org/16163 ; DOI : 10.4000/terrain.16163

Haut de page

Auteur

Christophe Granger

Université Paris I, Centre d’histoire sociale du xxe siècle

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Université Paris Lumière
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Université Paris Ouest
  • Logo MAE - Maison Archéologie Ethnologie
  • Logo FMSH-Diffusion
  • Revues.org